Attention Cookies are used on this site to provide the best user experience. If you continue, we assume that you agree to receive cookies from this site. OK

Questions Fréquentes

L’administration du FTT est-elle difficile ?

La passation du test est relativement simple. Les questions de base sont explicitées dans le manuel et elles sont également marquées dans le cahier de passation afin de faciliter l’administrateur lors de la procédure. De plus, le clinicien a la liberté de poser des questions supplémentaires afin de clarifier les réponses de l’enfant. Des instructions détaillées pour obtenir des réponses complètes sont présentées dans le manuel.

La cotation du FTT est-elle difficile ou exigeante au niveau du temps d’analyse ?

Comme pour la plupart des tests projectifs l’aisance à la cotation du FTT dépend de l’expérience clinique du psychologue ainsi que de sa familiarisation avec les techniques projectives. La cotation efficace des variables du FTT dépend aussi du cadre théorique du psychologue (connaissance des théories de la personnalité psychanalytiques et développementales) en combinaison avec son expérience à la cotation du test selon les instructions du manuel du FTT.

Le FTT peut-il être administré à tous les enfants ?

Les conditions préalables pour l’administration du FTT sont :

  • que l’enfant soit âgé de 6 à 12 ans
  • qu’il puisse gérer au niveau cognitif et psychique une procédure d’évaluation projective (les cas d’importante déficience intellectuelle ou en danger de désorganisation psychotique sont exclus)
  • qu’il connaisse les contes de fées de référence, notamment : Petit Chaperon Rouge, Blanche Neige et les Sept Nains et une histoire avec des Géants.

Si les contes ne sont pas familiers à l’enfant, l’administrateur peut-il lui raconter les histoires et ensuite administrer le FTT lors de la même séance ?

Si les contes ne sont pas familiers à l’enfant, vous pouvez demander aux parents ou à l’instituteur de les lui raconter et proposer un nouveau rendez-vous au bout d’une ou deux semaines. Dans tous les cas, il est déconseillé de raconter les contes à l’enfant et administrer le test tout de suite après. Si vous avez des questions supplémentaires ou commentaires, n’hésitez pas à nous contacter.